28 mars 2008

Le Rapport de Brodeck, Philippe Claudel

        « Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien ». Ainsi débute le récit de cet homme dont la vie n'est que souvenirs et dont les souvenirs ne sont qu'horreur.

        Comment ne pas tomber dans la banalité, le « déjà vu » ou la médiocrité en écrivant sur un sujet aussi important que la guerre et les camps de concentration ? Philippe Claudel a trouvé la réponse en rédigeant cet ouvrage.        En effet, à travers ce personnage si troublant qu'est Brodeck, il illustre parfaitement la société pendant et après la Seconde Guerre Mondiale.

Avec un style d'écriture poignant, ce récit fragmenté nous entraîne au coeur d'un village submergé par un lourd secret que chaque habitant souhaite garder.

        Le plus fabuleux dans ce roman est sans doute ce personnage, cet étranger dont on connaît l'histoire grâce au récit de Brodeck mais dont on ne sait véritablement rien...

        Philippe Claudel a le don de créer des personnages aussi réalistes que singuliers ce qui donne à cette oeuvre un côté très attachant et touchant.

Mélodie VIVES.

Posté par GoncourtJmonod à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le Rapport de Brodeck, Philippe Claudel « Je

Nouveau commentaire